Top

Les membres d’ARRONAX-NANTES sont:

 

ARRONAX signifie « Accélérateur pour la Recherche en Radiochimie et Oncologie à Nantes Atlantique ». Il s’agit d’un accélérateur de particules (cyclotron). ARRONAX est également un clin d’œil au Professeur Aronnax, personnage du roman de Jules Verne (né à Nantes en 1828) intitulé « 20.000 lieux sous les mers ».

 

 

Le laboratoire de chimie CEISAM (UMR 6230 CNRS – Université de Nantes) réunit des savoir-faire méthodologiques fondamentaux en synthèse organique, en chimie bio-organique analytique et en modélisation moléculaire. Le caractère interdisciplinaire des projets menés positionne le laboratoire comme un soutien des deux pôles ligériens « Santé » et « Agroalimentaire », et du pôle « Energie » qui est en cours de structuration dans les Pays de la Loire.

 

 

En prenant en charge les affections les plus graves et en délivrant les traitements les plus complexes, le CHU de Nantes constitue un pôle d’excellence, de recours et de référence aux plans régional et interrégional tout en délivrant des soins courants et de proximité au ­profit des 800 000 habitants de la métropole Nantes/Saint-Nazaire.
Partenaire des facultés de médecine, d’odontologie et de pharmacie, le CHU concourt à l’enseignement ­universitaire et post-universitaire, à la formation des praticiens hospitaliers et non hospitaliers. Il assure également des missions d’enseignement initial vis-à-vis des professionnels de santé.

 

 

Le CRCINA regroupe 400 personnes réparties en 17 équipes de recherche, qui développent des programmes multidisciplinaires alliant recherche fondamentale et clinique dans le domaine de l’oncologie.

 

 

L’ICO regroupe 1300 professionnels, dont 200 médecins, chercheurs, pharmaciens et biologistes. (chiffres 2017)

Résolument tourné vers l’avenir grâce à la mise en place de techniques innovantes, au développement de nombreux travaux de recherche et à la volonté permanente des équipes d’accéder au plus haut niveau de qualité, l’ICO est devenu un pôle d’excellence régional et national.

 

Réunissant 450 personnes au cœur des sciences du numérique, ce laboratoire a pour ambition de faire progresser significativement la visibilité de la recherche en Cybernétique et Informatique à Nantes. Les talents scientifiques du LS2N participent à la révolution numérique de notre société sur les sujets scientifiques et techniques qu’elle met en œuvre. La recherche d’effectue en conscience des défis sociétaux que cette révolution engendre, en cultivant la curiosité et l’ouverture sur les autres disciplines.

 

 

ONIRIS (anciennement Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes) est un établissement d’enseignement supérieur et de la recherche sous tutelle du Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche.
La plate-forme d’imagerie du Centre d’Expertise des Modèles Animaux (CEMA) a consacré la plupart de ses investissements à l’oncologie, avec l’acquisition d’une IRM et d’une micro TEP-CT, avec la construction d’une clinique animale radioprotégée permettant le développement d’une plate-forme de radiothérapie et de curiethérapie pour les animaux.

 

 

En 50 ans, l’Université de Nantes a porté la formation, l’innovation et la recherche au plus haut niveau. Aujourd’hui, elle se fait remarquer, tant en France qu’à l’étranger, par l’intensité de son développement.

 

 

 

 

Les activités de recherche de SUBATECH (UMR 6457 -IMT Atlantique, IN2P3/CNRS, Université de Nantes) gravitent autour du domaine de la Chimie Nucléaire, Physique Nucléaire, Hadronique, des Particules et Astro-Particules, des aspects les plus fondamentaux aux très appliqués, à la fois sur le plan expérimental et théorique. On trouve trois axes de recherche : Univers Haute Energie, Nucléaire Energies-Environnement et Nucléaire-Santé.

Sur cette dernière thématique, le savoir-faire relève de l’étude de propriétés de radionucléides et de la physico-chimie sous radiation pour les applications médicales (groupe radiochimie), sur l’interaction des rayonnements et particules avec la matière et leur utilisation pour la production de radionucléides innovants, sur des études dosimétriques pour la radiobiologie (groupe Prisma) ou encore sur de nouvelles techniques d’imagerie médicale (équipe Xénon).